PREMIÈRE RENCONTRE OFFICIELLE ENTRE LE MINISTRE DE LA FAMILLE ET LE MAIRE DE TERREBONNE

La création de places dans les centres de la petite enfance (CPE) a été au cœur des discussions de la première rencontre officielle entre le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, et le maire de Terrebonne, M. Mathieu Traversy, qui a eu lieu, hier, par visioconférence.

Les besoins sont grands sur le territoire alors que les listes d’attente des projets actuels sont importantes. Actuellement, 532 places en CPE sont en cours de réalisation.

Rappelons que la Ville de Terrebonne accueille sur son territoire près de 33 000 jeunes familles. Il s’agit là d’un des plus hauts taux de jeunes familles au Québec. Par ailleurs, au cours de la dernière décennie, Terrebonne a connu une croissance démographique de 10,7 %. Cette tendance n’est pas près de s’inverser puisque l’accroissement projeté d’ici 2036 est de 14 %.

Dans le contexte actuel d’une Ville en plein développement, la création de places en garderies et en CPE devient un enjeu de taille et une priorité pour le maire Traversy. « Je tiens à m’assurer que la population reçoive les services de proximité nécessaires à ses besoins », a-t-il affirmé.

Des enjeux sous-jacents

Cette rencontre a aussi permis de soulever de nombreux enjeux sous-jacents à ce manque de places, soit l’inflation des coûts de construction des installations projetées et les modifications ces dernières années dans le processus de l'analyse des demandes et d’octroi de subventions du ministère de la Famille.

À ces principaux enjeux s’ajoutent aussi la rareté de locaux en location de superficie adéquate, le prix d’acquisition des terrains et locaux, la localisation des terrains disponibles versus les besoins des différents secteurs du territoire et la pénurie de main-d’œuvre en service de garde,

Citation du maire de Terrebonne, M. Mathieu Traversy :

« Je tiens à remercier le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, d’avoir écouté nos besoins et préoccupations lors de cette rencontre qui fut très cordiale. J’offre ma pleine collaboration pour la réalisation des places déjà attribuées. Nous avons aussi bon espoir que, tous ensemble, nous trouvions des pistes de solution à la pénurie de places en CPE et en garderies. Les services de proximité sont essentiels et il faut s’assurer d’avoir les places requises dans le futur pour répondre aux besoins des jeunes familles de Terrebonne. La croissance annoncée de la population ainsi que l’effervescence du marché résidentiel occasionneront de nouvelles demandes de places à court, à moyen et à long termes. Nous devons agir dès maintenant. »