Agrandissement du site enfouissement de Lachenaie : LA VILLE PREND ACTE DU RAPPORT DU BAPE

La Ville de Terrebonne prend acte des recommandations contenues dans le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet d’agrandissement du site d’enfouissement de Lachenaie.

« Je tiens à réitérer l’importance de la participation citoyenne dans ce type de processus. Les mémoires déposés dans le cadre de ces audiences publiques permettent à Québec de prendre des décisions éclairées », a mentionné le maire de Terrebonne, Marc-André Plante.

Également, il est important de mentionner seul le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques contre les changements a la juridiction d’approuver ou refuser l’agrandissement du lieu d’enfouissement technique de Lachenaie (section sud-ouest du secteur nord).

Dans son rapport rendu public vendredi dernier, la commission conclut que ce projet est justifié, car « à moins d’une baisse drastique et rapide des besoins d’enfouissement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), le refus d’autoriser ce projet pourrait créer un déficit de capacité d’élimination dans les prochaines années pour cette dernière ».

En effet, ce site d’enfouissement, situé dans le secteur de Lachenaie, est le seul sur le territoire de la CMM et reçoit 47 % des matières résiduelles de cette dernière. Les autres matières sont dirigées vers les sites de Saint-Thomas, de Sainte-Sophie, de Saint-Nicéphore, de Lachute et de Sainte-Cécile-de-Milton.

La nouvelle section permettrait de prolonger la durée de vie active du site d’environ 7 ans.

Une nouvelle consultation demandée

Selon une étude de la CMM, 70 % des déchets enfouis provenant du Grand Montréal devraient plutôt se retrouver dans un centre de tri (recyclage) ou dans un centre destiné aux matières organiques.

« Ce pourcentage est beaucoup trop élevé. La dernière grande consultation du Québec portant sur l’élimination des déchets a eu lieu il y a déjà 25 ans. Il est important de tenir imminemment une nouvelle consultation pour planifier un plan d’action réaliste afin de réduire de manière considérable notre taux d’enfouissement. Nous ne pouvons poursuivre sur cette tangente. Nous devons penser aux générations futures », a fait savoir le maire Plante.

Rappelons que la gestion des matières résiduelles est une priorité pour la Ville qui a mis en branle un vaste chantier sur le sujet, dans une perspective de développement durable.

Les élus de la MRC les Moulins et les villes membres de la CMM ont d’ailleurs adopté une position commune de modification du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015-2020.