LE SERVICE DE POLICE DE TERREBONNE/SAINTE-ANNE-DES-PLAINES/BOIS-DES-FILION PRODUIT LE RAPPORT ANNUEL DE SES OPÉRATIONS 2018

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion a convié les médias afin de produire le rapport annuel des différentes opérations policières effectuées dans les trois municipalités desservies pour l’année 2018.

Le service de police dessert une population de 140 888 habitants sur une superficie de 255 km2  dans les 3 municipalités de Terrebonne, Sainte-Anne-des-Plaines et Bois-des-Filion. Pour mener à bien sa tâche, il peut compter sur le travail assidu de 207 policiers et 72 employés civils.

Le directeur du service de police, monsieur Marc Brisson, a débuté en mentionnant les grandes réalisations de 2018.

- Implantation du nouveau système d’exploitation des cartes d’appels BeeOn qui fut réalisée avec succès. Le nouveau système permet l’amélioration de la gestion des données en facilitant les recherches.

- Conclusion du protocole de partenariat avec la Ville de Laval pour la mise en place du Bureau d’Intégrité et d’Éthique de Laval et Terrebonne. (BIELT)

- Achat d’armes à impulsion électrique communément appelé "TASER". La formation de 2 moniteurs policiers au service permet de former les policiers à l’interne. Le déploiement des "TASER" a été fait en début d’année 2019.

- Création de l’unité mobile d’intervention (UMI). Cette escouade remplace celle de la patrouille à vélo, le projet CHUT et le projet quiétude. Ces policiers ont comme mandat de voir à l’application rigoureuse de la réglementation municipale, provinciale et fédérale, d’effectuer des opérations Zéro alcool et drogue et aussi d’effectuer des opérations organisées sur des problématiques récurrentes qui seraient portées à notre attention. Pour ce faire, ils effectueront des présences préventives et répressives dans les parcs, espaces publics et les zones scolaires. Ils assureront également une présence sur notre réseau de pistes cyclables et pourraient être sollicités lors d’événement d’importance. Cette unité est mobile autant à vélo qu’en véhicule banalisé.

- Mise en place du nouveau centre de relève SCAU 911 à Saint-Eustache. Tous les préposés aux télécommunications ont reçu la formation et participé aux exercices de transfert au cas où une urgence d’évacuation du Service Centralisé d’Appel d’Urgence se produirait.

Le développement des compétences étant toujours très important et encore plus en 2018 avec la légalisation du cannabis, le service a diffusé plus de 15 000 heures de formation aux policiers. Des capsules sur les nouvelles dispositions de la loi et les épreuves de coordination des mouvements étaient au programme.

Surveillance du territoire, Sécurité routière, parcs et escouade UMI

Le directeur adjoint, monsieur Sylvain Pelletier, a fait le bilan de sa division. À la surveillance du territoire, 26 652 appels ont nécessité un déplacement policier. La demande de 444 attentions spéciales a fait l’objet de surveillance particulière. L’émission de 31 983 constats d’infraction a permis de sécuriser le réseau routier et la quiétude dans les parcs et endroits publics des villes. La nouvelle Unité Mobile d’Intervention a procédé à 137 arrestations, a émis 954 constats, effectué 131 attentions spéciales et visité à 4 053 reprises les parcs. Les escouades VTT et motoneiges ont sillonné les sentiers avec 14 sorties et ont sévit à 77 reprises par l’émission de constats d’infraction. Les bars des villes ont été visités à 605 reprises dans le cadre du projet NOCTURNE. Finalement, on mentionne 976 interventions en lien avec la santé mentale.

Le bilan routier des accidents sur le territoire obtient ses meilleurs résultats en 10 ans. Voici le résumé des baisses : -1 accident mortel, -3 accidents avec blessés graves et –29 accidents avec blessés légers. Nous affichons donc une baisse de 5.6 % du nombre d’accidentés de la route alors que la moyenne provinciale affiche une baisse de 4.6 %.

Le directeur ajoute que la participation de tous les policiers au programme de sécurité routière est l’explication principale des résultats obtenus et les remercie. Il mentionne également que leur présence et les courts délais de réponse aux appels ont permis de sauver 3 vies humaines avec l’utilisation des appareils de défibrillation externes automatisés.

Enquêtes et soutien opérationnel

Monsieur Éric Hallé, directeur adjoint de cette division, fait état de son bilan.

Il mentionne en débutant que son personnel du SCAU 911 a répondu à plus de 115 000 appels de tous genres. Il explique la transition entre le palais de justice de Saint-Jérome vers celui de Laval pour les dossiers criminels. Le personnel de la division des enquêtes et du soutien opérationnel réalise plus de 1 600 enquêtes criminelles, effectue l’expertise de plus 110 scènes de crime, traite plus de 3 800 pièces à conviction, effectue la gestion de plus de 553 mandats d’arrestation et d’emprisonnement. Effectue plus de 300 transports de détenus vers les cours de justice. Depuis 2016, nous constatons une augmentation de 80 % des dossiers en matière de crimes sexuels. Le mouvement #MOIAUSSI explique cette hausse.

Par ailleurs, il faut rappeler la participation du service de police à l’escouade régionale mixte Laurentides-Lanaudière qui a été créé en octobre 2013 afin de contrer la criminalité de rue de façon concertée avec les autres services de police.

Monsieur Hallé poursuit avec le volet de la prévention qui occupe une grande place. Tout au cours de l’année, les policiers ont visité les écoles.  Ce sont plus de 260 conférences dans les écoles qui ont été diffusées pour sensibiliser les étudiants sur différents sujets, notamment sur le programme SEXTO, la légalisation du cannabis, les conséquences de l’intimidation et l’influence des gangs.

De plus, les policiers ont tenu plusieurs activités de prévention incitant la population de tous âges à adopter des comportements responsables et sécuritaires. Le programme Sécur+Or visant à assurer la sécurité des ainés par des visites à domicile en collaboration avec la direction des incendies et une intervenante de milieu. L’activité Café avec un policier et le programme PAIR ont encore cette année été un succès auprès des citoyens.

Le service de police tenait également lors de cette conférence de presse à dresser le portrait de l’année de travail du chien de soutien émotionnel MATTA. Rappelons que le chien de soutien a débuté officiellement son service le 1er avril 2018. Son rôle est principalement d’assister les victimes dans le processus judiciaire en leur apportant soutien et réconfort. Depuis ses débuts, il a assisté son maitre la sergente détective Julie Northon lors de 96 interventions de natures diverses telles que : soutenir une victime durant une entrevue filmée (plus de 60), accompagner une victime au bureau du procureur ou lors des différentes étapes du processus judiciaire au palais de justice (30). « En résumé, MATTA met de la douceur là où il y a  de la douleur ».

En terminant, le directeur Marc Brisson réitère à l’ensemble des citoyens de Terrebonne, de Sainte-Anne-des-Plaines et de Bois-des-Filion, l’engagement formel à assurer et maintenir la sécurité et la quiétude de la population sur tout le territoire.

« Le travail des policiers au quotidien et les projets mis de l’avant annuellement se traduisent par les résultats positifs exposés aujourd’hui. Avec le soutien constant des conseils de ville des trois municipalités qui année après année continuent de nous épauler, nous poursuivrons nos actions dans ce sens pour l’année 2019 ».