Ruches urbaines à Terrebonne: La Ville remet 220 pots de miel à des organismes

En ce 14 décembre 2018, le maire de la Ville de Terrebonne, Monsieur Marc-André Plante, est heureux de procéder à la distribution des pots de miel terrebonniens à des organismes communautaires du milieu

Cette année, les deux ruches urbaines adoptées par la Ville ont permis de récolter quelque vingt (20) kilogrammes de miel, permettant ainsi la production de deux cent vingt (220) pots de quatre-vingt-cinq (85) grammes chacun.

 Les pots de miel ont été remis aux quatre organismes communautaires d’aide à la personne à Terrebonne dans le cadre de la Grande Guignolée de Terrebonne, soit le Comité d’aide aux Lachenois, le Comité d’aide aux Plainois, les Œuvres de Galilée et le Service d’aide SEDAI TTS. Ces derniers remettront les pots de miel à la communauté via les paniers de Noël qui seront distribués prochainement.

 

 

« Nous en sommes à la deuxième année de ce projet novateur de ruches urbaines. La Ville de Terrebonne s’est engagée activement dans la préservation des insectes pollinisateurs, dont les abeilles. Je suis fier de tous les moyens déployés dans le cadre de ce projet, faisant de Terrebonne une ville plus verte, une ville proactive face aux préoccupations environnementales actuelles. La distribution des pots de miel résulte de toutes ces mesures déployées », a mentionné le maire de Terrebonne. En plus de contribuer à la production locale de miel, les ruches urbaines permettent la pollinisation, le verdissement de différents espaces en milieu urbain et la pérennité des abeilles.

Initialement installées sur le toit de l’hôtel de ville, les ruches ont été déplacées sur le toit de la Direction de l’environnement au cours de l’été. De ce nouvel emplacement, les abeilles ont accès à la Rivière des Mille-Îles, ce qui leur permet de répondre à leur grand besoin en eau. De plus, les abeilles butinant jusqu’à 5 km de leur ruche, un endroit à l’abri des grands vents est un aspect primordial à considérer lors du choix de l’emplacement. Les ruches demeureront sur place tout l’hiver, bien à l’abri, et les abeilles reprendront leurs tâches au printemps.

Rappelons qu’en mai 2017, Terrebonne était la première ville au Québec à développer un projet aussi complet pour préserver les abeilles et les insectes pollinisateurs : aménagements d’espaces verts favorables à la préservation, installation de ruches urbaines, sensibilisation de la population quant à l’importance de ces insectes, mise en place de jardins pollinisateurs afin d’inspirer les citoyens, etc. Pour contribuer à la préservation des abeilles, il est toujours possible de visionner la vidéo sur les insectes pollinisateurs et les plantes mellifères en se rendant sur la chaîne YouTube de la Ville de Terrebonne : youtube.com/VilledeTerrebonne.