La Ville de Terrebonne dévoile les résultats de son sondage sur la consommation et la vente de cannabis

Le conseiller et président de la Commission de la sécurité publique et de la sécurité du milieu et des personnes de la Ville de Terrebonne, Monsieur Dany St-Pierre, a procédé aujourd’hui, à l’hôtel de ville, au dévoilement des résultats du sondage sur la consommation et la vente de cannabis à Terrebonne.

« Ce sondage est pour nous une initiative importante puisque nous allons, sous peu, vivre ensemble des changements qui toucheront l’ensemble de la société. Avec la loi sur la légalisation du cannabis, nous allons, élus et citoyens, être amenés à composer avec une nouvelle réalité qui aura un impact sur notre quotidien collectif », a mentionné d’entrée de jeu Monsieur St-Pierre. En effet, c’est à la suite de l’annonce du gouvernement du Canada concernant la légalisation de la consommation et de la vente du cannabis à venir et à la suite de l’annonce du gouvernement du Québec quant à son intention de confier la vente du cannabis à la Société québécoise du cannabis (SQC) que la Ville de Terrebonne a tenu à connaître l’opinion de sa population quant aux changements à venir.

Pour ce faire, du 28 mai au 10 juin 2018, les citoyens de la Ville de Terrebonne ont été invités à répondre à un sondage en ligne. Les gens ont été nombreux à répondre aux questions en lien avec la consommation et la vente de cannabis dans leur ville. En effet, 3 088 personnes, majoritairement des femmes et des gens âgés de moins de 45 ans, ont saisi l’occasion pour faire part de leur opinion à leurs élus.


Selon les résultats du sondage, les répondants étaient particulièrement partagés en ce qui concerne la présence d’une succursale de vente de cannabis, sous la gestion de la Société québécoise du cannabis, à Terrebonne (51,17 % sont tout à fait d’accord ou plutôt d’accord alors que 46,15 % avouent être plutôt en désaccord ou tout à fait en désaccord). Quant à la consommation de cannabis dans l’espace public, la majeure partie des gens sondés affirme être en faveur d’une interdiction de consommation, comme pour la cigarette et l’alcool. Alors qu’ils devaient se prononcer sur le montant à fixer pour une amende attribuée lors d’un non-respect de l’interdiction, les citoyens ont répondu majoritairement, à 42,2 %, par le montant le plus élevé proposé dans le sondage, soit 200 $. En ce qui concerne l’attente des Terrebonniennes et Terrebonniens face à l’administration municipale, 63,02 % des répondants se sont dit tout à fait d’accord à l’idée que la Ville s’acquitte du mandat de sensibilisation de la population sur les effets liés à la consommation du cannabis.

« Ces résultats nous permettent de connaître le point de vue des citoyens quant à ces nouvelles réalités », a ajouté M. Dany St-Pierre, conseiller et président de la commission.