BUDGET PROVINCIAL 2018 LE MAIRE PLANTE RÉAGIT AUX GRANDS ENGAGEMENTS DU GOUVERNEMENT

TERREBONNE, LE MERCREDI 28 MARS 2018 – Le maire de la Ville de Terrebonne, Monsieur Marc-André Plante, n’a pas tardé à réagir au budget Leitao déposé par le ministre hier après-midi, d’autant plus que ce budget fait appel à des thèmes chers à l’administration municipale, notamment en matière de mobilité et d’infrastructures.

Vision commune : transport collectif et mobilité
Au rang des bonnes nouvelles, soulignons la satisfaction du maire quant à l’engagement du ministre des Finances du Québec de prévoir les investissements nécessaires à l’élargissement de l’autoroute 19 entre Laval et Bois-des-Filion.

« La nécessité de cet investissement n’est plus à démontrer pour Terrebonne ni même pour l’ensemble de la couronne nord aux prises avec de très graves problèmes de congestion et de mobilité, de déclarer le maire Plante. Le transport collectif et la fluidité des liens vers Montréal demeurent des enjeux centraux pour Terrebonne, non seulement dans son côté fonctionnel, mais également dans sa philosophie de développement. Je pense ici à la vision et aux efforts investis pour prioriser des développements novateurs et écoresponsables comme celui d’Urbanova. Et c’est justement pour veiller à ce type d’enjeux globaux et concrétiser une étape de plus en ce sens que nous sommes impatients de voir naître le Bureau de projet – jalon important de la mise en oeuvre de la 19 ».

Autre élément de satisfaction : le prolongement de la ligne bleue qui permettrait aux citoyens de Terrebonne un accès simplifié et efficace au réseau métropolitain de transport en commun, notamment, par le pont de la 25.

Quant au plan de développement du REM, bien que Terrebonne reconnaisse qu’il s’agisse d’une annonce importante pour Montréal, elle maintient certains doutes quant aux sources de financement du projet et se garde donc d’en applaudir la générosité des investissements d’autant plus que les effets de ce projet sur le budget municipal demeurent inconnus de même que ses impacts sur le train de l’est.

Statu quo en matière d’infrastructure
Le maire de Terrebonne se dit déçu que le gouvernement ne baisse pas la contribution des municipalités aux programmes d’infrastructure, et ce, malgré les recommandations de l’Union des municipalités du Québec.

« Il s’agit d’un facteur important autour duquel les villes s’entendent : le financement exigé aux municipalités doit diminuer de près de 10 % si nous voulons conserver des avantages fiscaux du développement de nos infrastructures », de déclarer le maire Plante, précisant que l’engagement financier du gouvernement est comblé par un retour en impôts et en taxes.

Un engagement additionnel de sa part permettrait donc à des villes comme Terrebonne d’aller de l’avant avec de nouvelles réalisations permettant d’assurer le développement et la pérennité des infrastructures. Pour Terrebonne, on pense notamment à des projets comme l’usine d’épuration des eaux dans le secteur de la Pinière.

Légalisation du cannabis
Ayant pris position sur ce dossier depuis quelques mois déjà, le maire Plante se dit heureux que le gouvernement prévoie une provision de 30 millions de dollars sur deux ans et des transferts financiers aux villes qui assurent leur propre desserte de police, comme c’est le cas à Terrebonne.

Ceci dit, «seule une entente permettant une compensation totale des frais encourus par cette nouvelle législation serait à la hauteur de nos attentes», a-t-il tenu à spécifier, rappelant du coup qu’à l’heure actuelle, ce sont les villes qui doivent assumer les coûts de la légalisation et qu’en ce sens, une compensation équitable est souhaitée, voire attendue.

Rappelons que la Ville de Terrebonne avec plus de 115 000 citoyens et un budget annuel de 226,7 millions est la 4e ville en importance de la Communauté métropolitaine de Montréal et la 10e ville en importance au Québec.