CRIMINALITÉ DE RUE, SÉCURITÉ DANS LES PARCS ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE LE SERVICE DE POLICE DE TERREBONNE/SAINTE-ANNE-DES-PLAINES/BOIS-DES-FILION FAIT LE BILAN DE SES OPÉRATIONS DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE 2017

TERREBONNE, LE VENDREDI 2 FÉVRIER 2017 - Le Service de police intermunicipal de Terrebonne /Sainte-Anne-des-Plaines / Bois-des-Filion a convié les médias afin de faire le bilan des différentes opérations policières effectuées dans les trois municipalités desservies depuis le début de l’année 2017.

Criminalité de rue et sécurité dans les parcs et espaces publics

Dans un premier temps, le directeur du Service de police, M. Marc Brisson, a dressé le bilan des opérations liées à la criminalité de rue, à la sécurité dans les parcs et autres espaces publics.

De juin à septembre dans le cadre du projet Quiétude, une escouade de policiers en civil chargée de lutter contre le trafic de stupéfiants, a procédé à 102 arrestations et fait des saisies pour une valeur de plus de 11 793 $. Au total, les agents en civil ont procédé à plus de 1 395 visites dans les parcs sur l’ensemble du territoire.

Par ailleurs, le directeur du service de police a profité de ce point de presse pour rappeler la participation du service de police à l’escouade régionale mixte Laurentides- Lanaudière qui a été créée en octobre 2013 afin de contrer la criminalité de rue de façon concertée avec les autres services de police.

Également, dans le cadre de la lutte aux producteurs de stupéfiants, 16 perquisitions auront permis de procéder à 20 arrestations, à la saisie de 2 773 plants de cannabis, de l’argent et de l’équipement pour une valeur de plus de 5.2 millions de dollars.

La prévention occupe une grande place

Par ailleurs, tout au cours de l’année, les policiers ont visité les écoles. Ce sont plus de 176 conférences dans les écoles qui ont été diffusées pour sensibiliser les étudiants sur différents sujets, notamment les dangers de l’utilisation d’internet, les conséquences de l’intimidation et l’influence des gangs.

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion est aussi membre du réseau CAA Québec pour la vérification et l’installation des sièges d’enfants dans les véhicules, un service gratuit offert à la population et plus de 66 citoyens se sont prévalus de cette opportunité.

De plus, les policiers ont tenu plusieurs activités de prévention incitant la population de tous âges à adopter des comportements responsables et sécuritaires. Le programme Sécur+Or visant à assurer la sécurité des ainés par des visites à domicile en collaboration avec la direction des incendies et une intervenante de milieu et le programme de persévérance scolaire en collaboration avec Tel-Jeunes et les Cobras de Terrebonne étaient également de retour cette année.

Également, les policiers font occasionnellement la visite des bars du territoire afin d’aviser le personnel et les clients de la tenue de barrages routiers et de les inciter à ne pas boire et conduire. De plus, afin d’assurer une visibilité et de sécuriser les clients et tenanciers d’endroits licenciés, des visites hebdomadaires ont été effectuées dans le cadre du projet Nocturne. À cet effet, plus de 697 visites ont été effectuées.

Par ailleurs dans le cadre de la rentrée scolaire, afin d’assurer la sécurité des élèves, toutes les écoles ont encore une fois fait l’objet d’une surveillance accrue des patrouilleurs, dès les premiers jours de la rentrée et ce entre le 29 août et le 16 septembre 2017.

Sécurité routière, parcs et patrouille à vélo

Le directeur a profité de ce point de presse pour souligner la reconduction pour une quatrième année de l’escouade de patrouille à vélo qui est venue bonifier la surveillance accordée aux parcs et au réseau cyclable.

Pour l’ensemble de l’année 2017, 32 456 constats d’infraction ont été émis sur le territoire desservi par le Service de police, un peu du quart de ces infractions étant attribuable aux excès de vitesse. Une attention particulière a également été portée à la pollution sonore, notamment grâce au projet CHUT. Le Service de police entend d’ailleurs poursuivre ses interventions à ce sujet.

Également, les policiers ont participé à la Semaine canadienne de la sécurité routière. S’ajoute à cela plusieurs opérations spéciales, notamment pour l’alcool au volant, l’utilisation du téléphone cellulaire et les excès de vitesse sur les chantiers routiers.

Avec le bilan de toutes ces actions, le directeur s’est déclaré satisfait du travail de ses troupes pour l’année 2017. Toutefois, les interventions en sécurité routière demeureront une priorité puisque nos efforts ont permis de réduire de 34.7 % le nombre d’accidents matériels survenus sur le territoire cette année et de 4.04 % le nombre d’accidents avec blessés.

Enfin le directeur a parlé du travail des policiers en lien avec les interventions en matière de santé mentale.

En effet, au cours des 6 dernières années les interventions pour ce type de situation ont augmenté de plus de 93 % auprès de cette clientèle.

Cependant, le nombre grandissant d’intervention de ce type devient un enjeu important pour le service de police. Ces interventions ayant assurément un impact sur la couverture policière du territoire.

Le directeur a rappelé que lors de ces appels les agents devaient se déplacer en urgence et que ce faisant les risques de collision étaient d’autant plus augmentés.

Seulement 15 % de ces appels sont résolus en mois d’une heure alors que les autres types d’interventions prennent en moyenne 45 minutes. Lorsque l’on dresse un portrait comparatif entre la moyenne de nos interventions en santé mentale et les autres catégories d’intervention, on constate que le coût est 167 % plus élevé lorsque l’on prend en compte la durée moyenne et le nombre de policiers impliqués lors d’appels en santé mentale.

Il faut donc réussir à mettre en place des moyens efficaces pour aider cette clientèle et réussir à les orienter vers des mesures permanentes et durables.