LA CROISÉE URBAINE : UN QUARTIER ORIENTÉ VERS L’AVENIR

TERREBONNE, LE 21 SEPTEMBRE 2017 – Le maire Stéphane Berthe et toute l’équipe de la Ville de Terrebonne sont fiers de vous présenter La Croisée urbaine, le tout nouveau quartier moderne et dynamique qui s’érige dans le secteur est de la ville entre les autoroutes 640 et 40, près de l’hôpital Pierre-Le Gardeur. Ce projet mobilisateur a été élaboré en partenariat avec la Commission scolaire des Affluents et la compagnie Morguard. Différents partenaires privés seront également impliqués dans les développements résidentiels à venir dans le quartier.

« Située à un kilomètre de la gare de Terrebonne du récent Train de l’Est, La Croisée urbaine s’inscrit tout à fait dans la philosophie des aires Transit Oriented Development (TOD) », explique le maire. « Ces espaces de vie construits aux abords des axes de transport en commun sont de plus en plus populaires dans les municipalités. Ils sont conçus pour favoriser les déplacements actifs et visent à diminuer la dépendance des citoyens par rapport à leur voiture. Grâce à une mixité de fonctions commerciales et résidentielles, on obtient ainsi tous les avantages de la banlieue, avec certains petits bénéfices des grandes métropoles », poursuit-il.

En ce sens, plusieurs principes ayant guidé le développement de La Croisée urbaine convergeaient tous vers une idée centrale : miser sur une expérience piétonnière positive. Un traitement particulier des intersections est donc prévu, de sorte que la priorité soit accordée aux piétons et aux cyclistes. L’architecture du paysage a également reçu une attention particulière afin de rendre le quartier moderne, épuré et invitant, et ce, même en prévoyant une augmentation de la densité de population au cours des années à venir.

Un pôle public central
La première phase du développement de La Croisée urbaine repose principalement sur la construction du pôle institutionnel qui va bon train. Ce point central se veut le grand catalyseur du quartier et comprendra à terme une école primaire, un grand gymnase double (hiver 2018), un centre communautaire et une bibliothèque (deuxième phase). Le événementielle. Dans le cadre d’une phase subséquente de développement, il est même question d’y ajouter un centre aquatique. Ce pôle desservira l’ensemble des citoyens de Terrebonne, tous âges confondus.

Déjà, sur le site, l’école primaire des Pionniers est en opération. M. Thomas Duzyk, président de la Commission scolaire des Affluents précise d’ailleurs : « En plus de permettre aux citoyens du secteur de bénéficier d’une nouvelle infrastructure de qualité, l’école des Pionniers représente aussi une première au Québec. Grâce à sa vocation universitaire, elle permettra de mettre en pratique des méthodes d’enseignement probantes qui, dans un avenir rapproché, pourront bénéficier à tous nos élèves ».

Du côté du gymnase qui sera partagé avec la Commission scolaire des Affluents, il importe de souligner la contribution financière d’Hydro-Québec dans le cadre de son Programme de mise en valeur intégrée. L’entreprise a contribué à cette initiative dans le contexte de la construction du poste de Lachenaie mis en service en 2013. « Le futur gymnase qui sera situé au coeur de la Croisée urbaine permettra des retombées concrètes, positives et immédiates pour les citoyens de Terrebonne », indique Marie-Annick Gariépy, conseillère – Relations avec le milieu à Hydro-Québec.

Une vision partagée pour un quartier unique Mme Margaret Knowles, vice-présidente au développement chez Morguard, se réjouit du déroulement du processus : « Le projet de La Croisée urbaine est exemplaire à plusieurs niveaux, dont la participation active de la Ville de Terrebonne tout au long de l’élaboration. » Pour M. Brian Fahey, l’urbaniste qui a dirigé le projet, « La vision était claire et partagée : nous concevions un quartier où la qualité de vie devait primer. La Croisée urbaine allait donc offrir des équipements publics conviviaux ainsi que des aménagements durables qui favoriseraient la proximité des services et les déplacements sécuritaires. La végétation agirait également comme élément signature en vue de rendre les déplacements actifs plus agréables. »