OLÉODUC 9B D’ENBRIDGE - LES TESTS HYDROSTATIQUES SERAIENT AUSSI NECESSAIRES À TERREBONNE

TERREBONNE, LE JEUDI 18 JUIN 2015 – La Ville de Terrebonne accueille favorablement la décision de l’Office national de l’énergie (ONÉ) d’exiger des tests hydrostatiques de la part d’Enbridge sur sa canalisation 9B, mais déplore que ceux-ci ne soient pas exigés sur le territoire de la ville également.

TERREBONNE, LE JEUDI 18 JUIN 2015 – La Ville de Terrebonne accueille favorablement la décision de l’Office national de l’énergie (ONÉ) d’exiger des tests hydrostatiques de la part d’Enbridge sur sa canalisation 9B, mais déplore que ceux-ci ne soient pas exigés sur le territoire de la ville également.

« Il est évident que cette exigence de la part de l’ONÉ constitue un jalon important afin de mieux comprendre l’état et la capacité de la canalisation 9B d’Enbridge. Nous avons fait plusieurs représentations en ce sens avec la MRC les Moulins et au sein de la CMM. Ceci étant dit, il est déplorable que l’exigence de mener des tests hydrostatiques ne soit pas étendue aux autres territoires concernés. D’ailleurs, nous avons hâte de voir les résultats de ces tests, car nous comprenons qu’à la lumière de ceux-ci, l’ONE pourrait exiger d’Enbridge qu’elle procède à des tests hydrostatiques dans d’autres segments de son réseau d’oléoduc comme celui qui traverse Terrebonne. Je crois qu’à ce chapitre il reste du travail à faire pour s’assurer de la qualité du réseau partout où il passe », a déclaré M. Jean-Marc Robitaille, maire de Terrebonne.

En plus des tests hydrostatiques, l’ONÉ a aussi imposé des mesures strictes à Enbridge quant à l’exploitation de son oléoduc. « Nous avons pris connaissance de certaines mesures que l’Office demande à Enbridge d’instaurer, notamment celle concernant l’obligation de mener des patrouilles au sol toutes les deux semaines pour détecter des fuites, ou encore celle concernant les vérifications spécialisées de l’état du pipeline tous les trois mois. Ce sont des mesures concrètes et récurrentes que nous accueillons favorablement, car elles vont contribuer à assurer une plus grande sécurité du réseau », a ajouté le maire.

Du pétrole plus lourd et plus corrosif
Le projet d’Enbridge vise notamment à faire transiter du pétrole plus lourd et plus corrosif par son oléoduc 9B. Ce changement de vocation suscite de l’inquiétude dans les municipalités qu’il traverse et c’est d’une voix commune que plusieurs d’entre elles exigent de mesures permettant d’assurer la sécurité et l’intégrité du réseau. « La canalisation 9B traverse des zones hautement urbanisées comme la nôtre, en plus d’être à proximité de nombreux cours d’eau. La capacité du réseau à bien absorber ce changement de vocation est donc un élément majeur pour nous. Nous devons avoir des certitudes quant à la viabilité du projet et nous continuerons à demander à l’ONÉ d’agir en ce sens puisque c’est seulement elle qui peut imposer des exigences à Enbridge », a conclu M. Robitaille.