PROJET D’AÉRODROME À TERREBONNE : LA VILLE DÉPOSE UN MÉMOIRE ET RECUEILLE PRÈS DE 6000 SIGNATURES DE CITOYENS S’OPPOSANT AU PROJET

TERREBONNE, LE JEUDI 28 AVRIL 2016 – La Ville de Terrebonne a déposé hier son mémoire dans le cadre de la consultation publique organisée par la Corporation de l’aéroport de Mascouche sur le projet d’aérodrome. Le mémoire est accompagné de près de 6000 signatures de citoyennes et de citoyens qui s’opposent au projet.

« C’est une journée importante pour nous et pour notre population, car c’est l’occasion de faire valoir les arguments que nous avançons pour dénoncer le projet d’aérodrome. Terrebonne est une ville dynamique, qui ne cesse de croître et d’innover avec divers projets qui bénéficient à l’ensemble de la communauté. Nous ne sommes pas dans une attitude de fermeture, mais il est clair que c’est de notre devoir de soutenir le développement de notre ville de manière viable et cohérente. Le projet d’aérodrome ne cadre aucunement dans cette optique et ne représente pas une opportunité qui bénéficiera à l’ensemble de la communauté. Notre mémoire et les signatures recueillies lancent un message très clair tant aux porteurs du projet qu’aux instances fédérales. J’espère que nos préoccupations seront entendues », a déclaré Jean-Marc Robitaille, maire de Terrebonne.

Un mémoire qui détaille de nombreuses préoccupations
Le mémoire déposé par la Ville émet de nombreuses réserves quant au projet de relocalisation de l’aéroport de Mascouche. D’une part, la Ville déplore le manque de transparence et le manque d’intérêt de la Corporation à être un bon citoyen corporatif. La Ville rappelle qu’elle n’a jamais été consultée par les porteurs du projet et qu’il aura fallu un arrêt ministériel du ministre des Transports fédéral pour que la Corporation de l’aéroport de Mascouche daigne enclencher un processus de consultation formel.

Le mémoire rappelle également que le site projeté pour l’aérodrome n’a fait l’objet d’aucune étude de caractérisation environnementale et se retrouve dans des zones comportant des boisés d’intérêt métropolitain. Une situation pour le moins contradictoire, alors qu’on demande aux municipalités d’investir des sommes importantes pour assurer la bonification et la pérennité de leurs couverts forestiers. La Ville rappelle également que le site projeté se retrouve en terres agricoles.

La Ville de Terrebonne évoque dans son mémoire plusieurs questions concernant la sécurité. En effet, le périmètre alentour du site projeté comporte diverses installations qui pourraient être vulnérables et causer des dommages importants en cas d’accidents. À ce sujet, le mémoire aborde les questions de sécurité pour le Complexe Enviro Progressive Ltée qui contient des infrastructures gazières. Des inquiétudes sont aussi exprimées quant aux nombreuses lignes de transport d'énergie et du poste Lachenaie d’Hydro-Québec à proximité du site ciblé, en plus de penser à la future ligne Chamouchouane-Bout-de-L’Ile qui passera, elle aussi, assez près de ce secteur. La proximité de l’entreprise General Dynamics à Repentigny inquiète également. Cette entreprise entrepose des propulsifs, des explosifs en vrac et des produits finis qui représentent tous des sources potentielles d’explosion. Enfin, le site choisi est à proximité de secteurs qui sont appelés à se densifier au cours des prochaines années et là encore, la Ville émet des réserves quant à la sécurité de la population.

Nombreux appuis pour la Ville de Terrebonne

La municipalité peut compter sur de nombreux appuis dans sa démarche de contestation du projet d’aérodrome. À cet effet, les Villes de Mascouche, de Repentigny et de Charlemagne ont toutes émis des réserves et adopté des résolutions contestant le projet de la Corporation de l’aéroport de Mascouche. S’ajoutent à ces appuis, des prises de position très claires de la part de la Communauté métropolitaine de Montréal, ainsi que de la MRC Les Moulins.

D’autre part, la réponse de la population ne s’est pas fait attendre. La Ville de Terrebonne a mis en ligne une pétition permettant aux citoyens d’exprimer leur désaccord envers le projet. Au moment de déposer le mémoire, la pétition avait recueilli près de 6000 signatures.

« La réponse des administrations des Villes voisines, des institutions et de la population de Terrebonne a été déterminante depuis quelques semaines. On assiste à une mobilisation qui envoie un message très clair : l’aérodrome n’est pas un projet porteur pour notre communauté. On souhaite maintenant que les instances décisionnelles y accordent toute l’importance nécessaire dans leur décision finale », a conclu M. Robitaille.

Documents téléchargeables

Mémoire de la Ville de Terrebonne